Notes du camp d'entraînement des Steelers 2021 : demis offensifs

Pour le reste de la pré-saison, nous donnerons un récapitulatif, poste par poste, joueur par joueur de ce que j'ai vu lors du camp d'entraînement des Pittsburgh Steelers 2021 et des matchs de pré-saison.

Nous allons continuer les choses avec un examen des demis de l'équipe.

Najee Harris : La nouvelle recrue brillante s'est entraînée et a joué comme vous vous en doutez. Comme Mike Tomin aime le noter, Harris a un excellent conditionnement, un facteur fondamental pour qu'il soit le garant de cette équipe. Harris n'a manqué aucun match, aucun entraînement ou pratiquement aucun représentant. Et les Steelers n'ont pas hésité à lui donner le ballon, leur principal porteur contre les Cowboys et de loin leur leader dans les entraînements au camp. Harris avait 46 portées, personne d'autre n'en avait plus de 28.

Ce n'était pas parfait, mais il a eu l'effort et la compétitivité pour impressionner ses coéquipiers et ses entraîneurs. Marcus Allen lui a donné des ajustements dans le dos des "backers" et Jamir Jones l'a une fois mis carrément sur ses fesses. Mais Harris n'a pas hésité à relever le défi et a apporté beaucoup d'énergie à ces moments. Lors des séances d'équipe, il a fait preuve d'entraînement dans les jambes, son premier portage dans une séance de tacle en direct l'un de ses meilleurs, un gain de 15 mètres portant plusieurs défenseurs sur le dos pour les cinq derniers. Il a créé lorsque la ligne offensive de sauvegarde derrière laquelle il courait a été malmenée de manière prévisible par les sept premiers de départ des Steelers, et il semblait à l'aise de se déplacer dans la formation. Tout comme il l'a fait en Alabama.

Ses chiffres ne sont pas beaux. Un YPC de 3,1, un taux de capture de 47,4% et une égalité en tête des baisses avec trois. Deux de ces gouttes sont survenues lors d'un entraînement moins que stellaire. Mais il a fait beaucoup mieux que ces données ne le suggèrent. Ce que les chiffres ne vous disent pas, par exemple, c'est son dévouement à la sécurité du ballon. Mis à part James Pierre frappant le ballon à la fin d'une session 7v7, Harris n'a pas tâtonné et a travaillé avec l'entraîneur des RB Eddie Faulkner chaque jour pour travailler sur le transport du football.

Rien de ce que j'ai vu au camp n'est différent de ce à quoi je m'attendais. Harris est le gars des Steelers. Et il devrait être un bon.

Classement du camp : B+

Kalen Ballage : Un camp solide seulement aigri par une blessure au bas du corps qui lui a fait manquer environ une semaine et le deuxième match de pré-saison. Il a montré des côtelettes de courte distance qui l'ont probablement fait signer en premier lieu, poussant le tas vers l'avant et trouvant la zone d'en-but lors de la session sur la ligne de but de l'équipe. Il s'est avéré être le meilleur protecteur dans le dos des backers, un trait dont je me souviens qu'il a montré au Senior Bowl lorsqu'il est sorti de l'Arizona State.

Comme je l'ai mentionné, Ballage possède de solides compétences en matière de sauvegarde. Ce ne sera jamais un porteur de ballon partant, mais il peut faire un peu de tout et le faire assez bien. Courez, bloquez, attrapez, et il a la valeur des équipes spéciales en tant qu'ailier sur la couverture des bottés de dégagement et sur l'équipe de retour des coups de pied. Il est plus athlétique que Snell, montrant une rafale plus rapide, et est la meilleure option hors du champ arrière. Il a attrapé ses 12 cibles dans le camp.

Pour moi, non seulement Ballage devrait faire partie de l'équipe, mais il devrait être le n ° 3 sur Snell.

Classement du camp : B

Anthony McFarland : C'était agréable de voir McFarland cette année après l'avoir à peine regardé la saison dernière. Pas de camp (pour nous, en tout cas), pas de pré-saison et une vue très limitée dans ce qui était une campagne de recrues décevante. Cela rend difficile de vraiment voir à quel point il a fait un saut de la première à la deuxième année, mais il est juste de supposer qu'il est beaucoup plus à l'aise maintenant, plus la tour qui a quitté l'école un an plus tôt. McFarland a eu la plus grande course du camp par un porteur de ballon, un gain de 40 mètres en trouvant de l'herbe ouverte sur la ligne de côté gauche, et vous pouvez certainement sentir son éclatement et son explosion, en particulier dans certains des exercices de tacle / levier 1v1.

Le 5,4 YPC de McFarland sur 25 courses était la meilleure note de l'équipe. Il a également montré des mains décentes, attrapant 15 de ses 17 cibles avec trois touchés. Pass pro n'est pas son truc et il a eu du mal là-bas. La sécurité du ballon est également un élément sur lequel il doit travailler, un problème sur le terrain d'entraînement et dans le jeu. Ce n'est pas terrible mais il y a des ratés de temps en temps, d'autant plus qu'il va au sol.

Travaillant avec l'ancien entraîneur universitaire Matt Canada, McFarland a souvent été utilisé dans les formations de poney, surtout au début du camp, comme arrière avec Harris dans le champ arrière. Les Steelers ne l'ont pas encore montré dans le jeu, mais ils le cachent peut-être aux défenses. Avec tout ce qu'ils ont fait, c'est comme quelque chose qu'ils vont utiliser une fois la saison commencée. Ce sera un moyen pour lui d'entrer sur le terrain sans retirer Harris du terrain (bien que cela supprimera un autre joueur talentueux des Steelers).

Dans l'ensemble, un bon camp pour McFarland, qui devrait être le n°2 en termes de temps de jeu et de portées.

Classement du camp : B

Derek Watt : Un joli camp pour l'arrière des Steelers qui devrait être plus utilisé que la saison dernière. Une partie de cela est liée à la santé. Son 2020 a connu un début chaotique avec une intervention chirurgicale hors saison, ce qui l'a obligé à être limité dans le camp avant qu'une blessure aux ischio-jambiers de la semaine 3 ne lui fasse perdre plus de temps. Cette année, Watt n'a pas manqué une seule séance d'entraînement et s'est impliqué dans l'offensive après un démarrage lent, arrachant quelques belles prises – y compris un accroc à une main – et quelques gros jeux légitimes. En tant que bloqueur de plomb, il a bien performé.

Watt a terminé le camp avec 12 attrapés pour 148 verges. Bien qu'il se soit parfois aligné comme porteur de ballon en fusil de chasse, il n'a pas reçu de portage. Gardons cela ainsi.

Classement du camp : B-

Trey Edmunds: Un camp en fait pas terrible pour Edmunds, un gars qui traîne probablement plus longtemps que prévu. Du vrai Milton de Espace de bureau vibes, le gars qu'ils ont oublié de virer officiellement il y a des années et il continue en quelque sorte à se montrer.

La valeur d'Edmunds réside dans sa polyvalence et sa capacité à porter n'importe quel chapeau que l'équipe lui donne. Il fonctionnait plus comme un H-Back que comme un vrai porteur de ballon dans ce camp, une sorte de David Johnson du pauvre. Il était un arrière / ailier de sauvegarde et a fait un travail décent, s'échappant dans l'appartement avec des bottes lorsque les défenses devenaient mauvaises avec leurs yeux et le laissaient ouvert. Cela l'a amené à attraper ses six cibles pour un impressionnant 80 verges et un touché. Et il a eu des moments similaires dans les jeux. La sécurité du ballon était cependant un problème, au moins un échappé sur seulement sept courses de camp.

Edmunds a toujours eu un niveau de base de valeur pour les équipes spéciales, bien qu'il n'ait jamais été vraiment bon dans un domaine.

Mais étant donné tous les chapeaux qu'il peut porter, je peux le voir faire à nouveau l'équipe d'entraînement, faire tout ce qu'il a à faire pour l'offensive de l'équipe de scouts. Si Dieu le veut, il ne verra plus jamais un autre cliché offensif pour cette équipe.

Classement du camp : C+

Tony Brooks-James : Le premier des deux porteurs de ballon signés au camp, je dois admettre que j'aime son jeu. Ce n'est pas un grand gars et n'a pas une grande vitesse (4,49 lors de son Pro Day, il tourne probablement vraiment dans les bas-moyens 4,5) mais latéralement, il est très rapide. Arrêt/démarrage et rafale impressionnants. Les chiffres ne le montrent pas, un vilain 2,7 YPC, abattu par quelques courses sans incident au cours des trois derniers jours de camp.

Au-delà d'un coureur, il n'y a pas grand-chose à dire. Récepteur moyen, un peu de valeur de retour de coup de pied, mais rien qui ne vous fera sortir de votre siège. Pourtant, ses compétences sont un peu différentes de celles des autres gars de l'équipe, même par rapport à McFarland, et TBJ a bien couru contre les Eagles. Là encore, tout le monde l'a fait.

Classement du camp : C

Pete Guerriero : Le deuxième arrière de Pittsburgh a signé après les blessures de Snell et Ballage, Guerriero est un gars de la piste qui a affiché cette vitesse à l'entraînement et dans le jeu. Il est petit et je ne sais pas ce qu'il offre au-delà d'être rapide, comme s'ils avaient pris un gars qui courait le relais 400 m et lui ont mis un casque, mais cette vitesse est amusante à regarder après tous les bousculades des Steelers observées au cours des deux dernières années . C'est un bon rappel que les porteurs de ballon sont, en fait, autorisés à courir plus vite que les tacles de nez. Ignorez simplement ses deux derniers jours d'entraînement où il a fait en moyenne moins d'un mètre par course.

Dans l'alignement passant de 90 à 85, Pittsburgh n'a pas fait une seule coupe dans sa salle RB malgré le retour de ce groupe en pleine santé avec huit RB dans l'équipe. Apparemment, cela signifie qu'un gars comme Guerriero a suffisamment impressionné pour rester au moins quelques jours de plus. Mais même rester dans l'équipe d'entraînement sera une ascension difficile.

Classement du camp : C

Benny Snell : Reçoit presque un incomplet ici pour la partie du temps qu'il a manqué au milieu du camp en raison de ce que je crois être une blessure au haut du corps. Snell n'a eu que 13 courses en équipe, bien que son 4.0 YPC semble décent, partiellement gonflé par un ou deux solides gagnants très tard dans le camp. Il n'a pas l'air très différent d'avant. Un dos corsé avec la taille et la puissance modérée pour avancer et pas grand-chose d'autre. À son honneur, il est devenu un joueur respectable des équipes spéciales, embrassant ce côté des choses après avoir été un grand homme sur le campus du Kentucky. Il n'a également capté que deux passes, toutes deux arrivées tôt dans le camp.

Avec Kalen Ballage jouant bien et ayant des compétences redondantes mais meilleures, la place de Snell n'est pas aussi sûre qu'elle entrait dans le camp. Même si Snell fait le 53, rien ne garantit qu'il sera actif le jour du match. Vous n'avez probablement pas besoin de quatre porteurs de ballon et d'un arrière lorsque Harris jouera plus de 80% du temps. Si une équipe voulait donner aux Steelers un 6e tour pour Snell, je le prendrais. Mais je ne m'attends pas à ce que quelqu'un vienne m'appeler pour proposer quelque chose comme ça.

Classement du camp : C-

Jaylen Samuels : Enterré sur un tableau de profondeur de running back profond, Samuels est rapidement devenu une réflexion après coup et a également manqué un peu de temps avec une blessure mineure. Il n'avait que neuf courses dans ce camp d'entraînement, moins que Tony Brooks-James et Pete Guerriero, tous deux signés à mi-chemin du camp. Samuels a eu autant de réceptions que de portées, neuf également, mais a eu trois chutes sur seulement 15 cibles, montrant une fois de plus que ses mains ne sont pas aussi bonnes que certains le prétendent. Il n'a eu aucun gros jeu dans le camp, 47 verges au total sur 18 touches au total.

Au cours des trois derniers entraînements publics, il n'a pas porté le ballon de football, a été visé deux fois et n'a capté qu'une seule passe pour huit mètres. Comme McFarland, il a été utilisé comme slotback n°2, s'écartant largement tandis que – souvent – ​​Kalen Ballage était dans le champ arrière.

À son crédit, il a bien joué contre les Eagles et a figuré sur notre liste des gagnants pour avoir enregistré de solides chiffres en tant que coureur et receveur.

Comme il a toujours été, il a une certaine polyvalence. Mais cela n'a pas beaucoup de valeur. Difficile d'imaginer qu'il fera partie de cette équipe à quelque titre que ce soit lors de la semaine 1.

Classement du camp : J+

Notes de camp précédentes

Les quarts-arrière

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

nunc sem, commodo Praesent risus. eget accumsan consequat. ut commodo ante. mi,